Emplacement du titre principal

Manufacture de Vitraux dans la Sarthe (1840-1917)

Table des matières

*      Informations professionnelles

*      Liens favoris

*      Comment me contacter

*      Projets en cours

 

 

Informations professionnelles

Fonction

Nicolle Piétrin Historienne Locale, en charge du Patrimoine du Canton de Mayet

Responsabilités principales

Présidente de l’Association Découverte et Patrimoine de Mayet, Sociétaire de la Société d’Agriculture Sciences & Arts de la Sarthe, correspondante pour l’Académie du Maine.

Service ou groupe de travail

Association pour la  Découverte du Patrimoine et des Sites de Mayet.

 

Retour au début

Liens favoris

*      Insérez un lien hypertexte ici

*      Insérez un lien hypertexte ici

*      Insérez un lien hypertexte ici

 

Retour au début

Comment me contacter

Adresse de messagerie électronique

nicolle.pietrin@orange.fr

Adresse de ma page Web

Vitraux-fialeix.fr

Téléphone professionnel

02-43-46-99-43.

 

Retour au début

Projets actuels

*      Édition de l’ouvrage Les Fialeix Père & Fils aux éditions Syledita

*      Éditions d’un DVD Les Vitraux Fialeix

 

 

Retour au début

 

Dernières modifications le : 8 décembre 2011

 

François Fialeix (Sèvres 9 février 1818- Mayet 22 mars 1886).

Les vitraux de la cathédrale éparpillés dans la cathédrale du Mans sont restaurés à la demande de l’architecte Delarue en 1840. La manufacture de Sèvres lui envoie son meilleur peintre. Âgé de 22 ans, François Fialeix réunit les deux mille morceaux qui constituent le vie de Saint Julien en un seul qu’on peut admirer au-dessus du porche d’entrée de la cathédrale. Il restaure les éléments manquants de façon à ce que cette restauration soit la plus fidèle possible au éléments restants et réunit l’ensemble dans une bordure ouvragée dont les couleurs reprennent celles des vitraux anciens. Les journaux de l’époque ne tarissent pas d’éloges si bien que sa renommée va lui offrir l’opportunité de créer dans la Sarthe une manufacture qui obtiendra l’aval du directeur de la Manufacture de Sèvres Alexandre Brongniart. Travailleur acharné, il s’associe à René Chatel (La Suze1806-Le Mans 1886). De cette collaboration naîtront des œuvres qui couvriront tout l’Ouest de la France mais aussi les îles Anglo-Normandes. Ils participeront à de nombreuses expositions tant locales que nationales et même internationales comme l’exposition de New York où un vitrail de l’atelier obtient la médaille d’Or.

 

 

Premier ouvrage de François Fialeix dans la cathédrale du Mans.

La légende de saint Julien

La verrière commencée le 1er septembre 1840 est terminée le 2 mars 1841, est composée de 18 à 20 mille morceaux de verre, qui ont subit l’action du feu. Elle porte 9 mètres de hauteur sur 5 de largeur.

La légende de saint Julien se trouve reproduite dans ce vitrail. Voici l’ordre adopté dans les 21 médaillons :

19 n.              20 n.                      21 n.

16 r.               18 r.                       17 n.

13 r.               14 r.                       15 n.

10 n.               11 r.                       12 r.

   7 n.                8 r.                         9 r.

   4 r.                 5 n.                        6 n.

   1 n.                 2 r.                        3 n.

extrait de :

 églises et châteaux historiques du Maine.

 

Article du journal La Sarthe en mars 1841

« on conçoit qu’alors on se trouve forcé de copier et d’imiter avec le plus grand soin les verrières que l’on veut compléter ».

Ces réflexions nous ont été suggérées par les travaux que monsieur Fialeix, élève de la manufacture de Sèvres, vient d’exécuter au Mans. La grande fenêtre du fond de la nef de la cathédrale a été restaurée avec intelligence par ce jeune artiste. Il a su rendre heureusement la manière et le dessin de l’époque, au point qu’il est presque impossible à un œil exercé de distinguer les anciennes parties des nouvelles. Dans d’autres travaux, et notamment dans une fenêtre entièrement neuve, que monsieur Fialeix vient d’exécuter pour la cathédrale de Tours.